Histoire de l'hypnose ericksonienne

« Milton Erickson est né en 1901 dans le Nevada. Dyslexique, insensible aux rythmes musicaux et daltonien, il apprend à dépasser ses difficultés en utilisant toutes ses ressources personnelles. À 17 ans, alors qu’il est atteint par la poliomyélite, il découvre l’autosuggestion : lorsqu’un médecin annonce à sa mère qu’il ne passera pas la nuit, il mobilise toutes ses ressources et tient jusqu’au lever du soleil avant de tomber dans un coma suivi d’une paralysie quasi totale : seuls ses yeux peuvent encore remuer.
Il profite de cette immobilité forcée pour observer ceux qui l’entourent. En regardant sa sœur apprendre à marcher, il découvre qu’il peut stimuler ses muscles et commence sa rééducation. Un an plus tard il traverse l’Amérique d’est en ouest en canoë pour tester sa forme retrouvée. Il suit ensuite des études de médecine. En 1928, il est médecin et exerce en psychiatrie comme assistant au Rhode Island State Hospital puis devient chef du service de recherche au Worcester State Hospital dans le Massachusetts, de 1930 à 1934.
Quelques années plus tard, il s’installe en Arizona avec sa famille et ouvre un cabinet privé. Touché à nouveau par la poliomyélite à l’âge de 51 ans, il en garde des séquelles toute sa vie mais continue à pratiquer et à affiner sa technique, multipliant séminaires, conférences et consultations. Après avoir suivi plus de 30 000 patients, formé de nombreux élèves (dont Richard Bandler) et démontré de nombreuses fois l’existence et les effets de l’hypnose, il s’éteint en mars 1980. Milton Erickson a marqué l’histoire de la psychothérapie et inspiré de nombreuses pratiques qui continuent aujourd’hui encore à se développer. Considéré comme le père de la thérapie brève et de la communication moderne, il a réussi, malgré tous les obstacles, à (re)donner ses lettres de noblesse à l’hypnose. »

ARCHE FORMATION
« L’essentiel dans notre travail est de faire les choses qui vont aider le patient. Quand à ma dignité… au diable ma dignité ! » - Milton Erickson

Histoire de la P.N.L.

La PNL de la première génération était le modèle original de la PNL développé par Bandler et Grinder à patir de leurs observations de thérapeutes efficaces. Ces premières applications de la PNL ont toutes été utilisées de manière individuelle, l’accent étant entièrement mis sur l’individu. La PNL de la première génération présupposait une relation thérapeutique dans laquelle le thérapeute savait ce qui était le mieux pour son client. La PNL étudiait quelque chose que quelqu’un « faisait aux autres ». Ceci conduisit à quelques applications PNL semblant manipulatoires lorsqu’elles étaient utilisées dans des contextes non thérapeutiques. La plupart des outils et techniques de première génération étaient focalisés sur la résolution des problèmes au niveau des comportements et des capacités.

La PNL de la deuxième génération a commencé à émerger dans la deuxième moitié des années 80. A ce moment, la PNL se développait pour aborder d’autres domaines sortant du contexte thérapeutique. Tout en restant focalisé sur les individus, la PNL de la deuxième génération mit l’accent sur la relation entre soi et les autres et se développa pour inclure des domaines d’application tels que la négociation, la vente, l’éducation et la santé. Les outils de la PNL se sont également développés pour aborder des problèmes de plus haut niveau, tels que ceux liés aux croyances, aux valeurs et aux « métaprogrammes » (les systèmes de tri du cerveau). Les techniques de la PNL de la deuxième génération ont intégré l’utilisation de nouvelles distinctions telles que les lignes de temps, les sous-modalités et les positions perceptuelles.

La PNL de la troisième génération se développe depuis les années 90. Les applications sont génératives (à mettre en lien avec la grammaire générative de Noham Chomsky), systémiques et focalisées sur des niveaux encore plus élevés d’apprentissage, d’interaction et de développement – y compris ceux de l’identité, de la vision et de la mission. La PNL de la troisième génération met l’accent sur les changements de l’ensemble d’un système et peut être appliquée au développement organisationnel et culturel tout autant qu’aux individus et aux groupes. Les techniques de la PNL de troisième génération sont basées sur la notion de « champ » incorporant les principes d’auto-organisation, d’archétypes et de ce que l’on appelle la « quatrième position » – la perspective d’un système dans son ensemble.Les outils de la PNL de la troisième génération se basent sur l’alignement, une perspective multi-niveaux et les techniques de sponsorship (peut être traduit par parrainage). La présupposition de la PNL de la troisième génération est que la sagesse nécessaire au changement réside déjà dans le système et peut être découverte et libérée en lui créant un contexte approprié. La PNL de la troisième génération implique de déplacer le point focal de la PNL, des aspects techniques et pratiques à la recherche de la sagesse et de l’esthétique, qui ont toujours été supposées mais jamais réellement explorées. Dans le passé, la PNL s’est focalisée sur l’alignement et la congruence de l’individu. La PNL de la troisième génération se concentre sur le champ entre les individus et sur l’incorporation de la grâce et de la beauté dans le système au-delà de l’individu afin d’enrichir les autres et le monde au travers de soi.Selon la PNL de la troisième génération, le corps et l’intelligence somatique sont le cadre et la source de la logique relationnelle. C’est par notre corps que nous connaissons le champ relationnel. Et c’est dans le corps que résident les impulsions génératives. Comme l’a dit Morris Berman, « l’énergie de l’univers trouve sa source dans le corps et est générée sous forme de champ entre les corps ». L’esprit conscient est seulement capable de comprendre la logique linéaire d’un dessein conscient et a évolué pour accomplir cela. La PNL de la troisième génération se concentre sur l’exploration du monde de la logique relationnelle et son intégration à la logique de l’esprit conscient. La clé de la PNL de la troisième génération est la capacité à nous centrer dans votre noyau somatique et à vous ouvrir au champ. Ceci rend possible la génération d’un changement plus organique et évolutionnaire. »

« La PNL de la troisième génération » d’après Robert Dilts